Chargement…
Accueil

L’Envol, c’est quoi ?

 Un lieu de vie communautaire avant tout, une équipe qui s’engage en partenariat avec les intervenants du réseau à accompagner chaque personne en démarche pour sortir des schémas de l’addiction. Après un sevrage, notre offre individualisée invite à se réapproprier sa vie et à poser les prochains jalons de ses projets personnels.

 L’Envol? c’est aussi un Café-Restaurant ouvert à tous, BIENVENUE!

Yann Burri – Directeur

Place(s) disponible(s)

Des places sont actuellement disponibles dans notre institution

En un coup d’œil

L’info du moment

Chers clients, le café sera fermé du 21 décembre 2019 au 12 janvier 2020. Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année et nous nous réjouissons de vous accueillir à nouveau dès le lundi 13 janvier 2020 !

Accéder

Menu de la semaine

Découvrez les nouvelles saveurs de la semaine !

Réservation au
032 486 91 16

Accéder

Procédure d’admission

Retrouvez  l’ensemble de la procédure en vue d’une admission.

.

Accéder

Partenaires

Un réseau de partenaires compétents, pour un accompagnement de qualité.

Accéder

Soutenir L’Envol

Faire un don ?

Cliquez-ici

Témoignages

A mon arrivée à l’Envol, je me sentais encore très fragile au niveau de l’alcool. Après un séjour de 7 mois et le soutien de toute l’équipe, je me sens aujourd’hui plus forte et déterminée à reprendre ma vie en main.

Marie-Christine, 54 ans

Mon passage par L’Envol, restera gravé à tout jamais dans ma mémoire et dans celle de mes proches. C’est en effet dans ce magnifique lieu, où j’ai été accueilli avec respect et gentillesse, qu’a commencé ma nouvelle vie. Grace au personnel de L’Envol, dans son entier, il m’a été possible de renoncer durablement à ma consommation excessive d’alcool

Thierry, 59 ans

Les moments de rencontres et de partages, les activités créatrices (bien plus importantes, de ce que l’on croit), le travail en cuisine et bien d’autres occupations m’ont permis de retrouver mon énergie, ma santé, mon moral… et surtout, cette envie de vivre après avoir été si proche de la mort. Que de temps perdu avant ce séjour…

Thierry, 59 ans